Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Article du Républicain Lorrain sur le Congrès des Maires de Moselle

Publié le par Fdmm

Les communes font de la résistance

Réforme territoriale, baisse des dotations… Une semaine après leur mobilisation, les cinq cents maires du département, réunis hier à Metz-Expo, ont réitéré leur refus d’être les sacrifiés du tour de vis budgétaire.

«Les communes sont les cellules de base de la République », martèle à la tribune François Grosdidier (Les Républicains), président de l’Association des maires de Moselle. Dans l’auditorium bondé, cinq cents édiles (sur 730 communes), toutes étiquettes confondues, ont répondu à l’invitation. « Un record ! », se félicite l’orateur. Une semaine après la mobilisation contre la baisse des dotations, la grogne ne retombe pas. « Plus de 90 % des 2 000 Mds € de la dette publique du pays relèvent de l’Etat et de la Sécurité sociale », tonne Grosdidier, « 9,5 % seulement des collectivités territoriales… Parmi celles-ci, les communes pèsent 42 % de l’investissement public et 4 % de la dette. » En clair, la sympathie des Français envers leurs maires repose sur du concret et « les communes ne doivent pas être les sacrifiées de la réforme territoriale » et/ou « de l’assèchement des collectivités ». Le message s’adresse au préfet Nacer Meddah, mais aussi aux patrons des exécutifs régional et départemental, présents eux aussi. « Nous n’avons qu’un seul parti, celui de l’intérêt général », répondra le représentant de l’EÉtat. Piqué au vif par la charge relayée ensuite par Patrick Weiten – « l’Etat jacobin apporte de mauvaises réponses aux bonnes questions de nos concitoyens » –, Nacer Meddah croise le fer : « Non, l’Etat n’est pas un monstre froid, désincarné… Le redressement est une responsabilité collective, nous devons tous réaliser des efforts significatifs », précise-t-il en rappelant que le montant de la dette avoisine le PIB, soit 30 000 €/Français. Puis il tente de rassurer son auditoire en détaillant les dispositifs d’accompagnement : renforcement de la péréquation ; hausse (de 39,5 % en Moselle) de la dotation d’équipement des territoires ruraux et des dotations de solidarité urbaine et rurale… Les communes de - 10 000 habitants, poursuit le préfet, seront moins impactées que celles de + 200 000 habitants : l’effort sera de 15 €/hab pour les premières, et 42 € pour les secondes. A quelques heures du lancement de sa campagne pour les régionales (lire en page 5), Jean-Pierre Masseret (PS) décoche à son tour quelques flèches… à l’endroit du gouvernement ! « Je lui reproche d’appliquer la politique de ses prédécesseurs… » Bilan : « On se prive des réserves de croissance et de développement de l’économie de proximité qu’incarnent nos territoires », cingle le socialiste. La crise des réfugiés s’invite dans le débat, mais celui-ci reprend vite des contours plus conformes : réforme territoriale, baisse des dotations, intercommunalité… La plongée dans l’inconnue génère de l’angoisse. L’Acal ? Le préfet y voit une « opportunité » pour la Moselle, « seul département millionnaire en habitants avec le Bas-Rhin ». La réforme de l’intercommunalité ? Nacer Meddah en détaille le rétroplanning à partir de la proposition de schéma que dévoilera l’Etat le 5 octobre. Suivra une négociation qui devra aboutir le 30 décembre 2016. L’orateur démine : « Il n’y aura pas de mariages forcés. » Patrick Weiten sourit. Quelques instants plus tôt il s’insurgeait : « En Moselle il n’y a qu’une grande métropole, elle porte un nom : le Département. » Pour le cas où il y aurait un débat. Nacer Meddah préfet de Région : « Nous n’avons qu’un seul parti, celui de l’intérêt général »

Xavier BROUET.

Voir les commentaires

Samedi 26 septembre 2015 : Congrès des Maires de Moselle

Publié le par Fdmm

RV au centre de congrès de Metz Métropole ce samedi 26 septembre à partir de 8h30. Ce sera l'occasion d'échanger avec les personnalités politiques locales et le Préfet sur les sujets d'actualité. Venez nombreux !

Voir les commentaires

Il n'est pas trop tard vous pouvez voter sur CHANGE.ORG

Publié le par Fdmm

retrouver la pétition sur CHANGE.ORG

Voir les commentaires

La Fédération Départementale de Moselle se mobilise

Publié le par Fdmm

La Fédération Départementale de Moselle se mobilise
La Fédération Départementale de Moselle se mobilise

Voir les commentaires

Aujourd'hui 19 septembre faisons cause commune !

Publié le par Fdmm

Aujourd'hui 19 septembre faisons cause commune !
Aujourd'hui 19 septembre faisons cause commune !

Nous vous invitons à venir signer dès maintenant l'appel du 19 septembre !

Voir les commentaires

J-1 : demain il faut nous mobiliser

Publié le par Fdmm

Signer la pétition sur CHANGE.ORG !!

Voir les commentaires

J - 4 : le 19 septembre faisons cause commune !

Publié le par Fdmm

J - 4 : le 19 septembre faisons cause commune !

La réduction de 30 % des dotations est insupportable et contraindra les communes à réduire le Service Public de 1ère nécessité et "ou" à augmenter les impôts locaux. Nous devons en informer les citoyens et faire pression sur le Gouvernement pour modérer et étaler cette baisse.

Il appartient à chaque commune d'organiser cette journée d'action :

  • distribution de lettres aux citoyens,
  • signature de la pétition nationale éventuellement réunion du conseil municipal avec les Présidents des associations de la commune et partenaires de la Ville.

Tous les modèles de tracts, lettres, articles et discours sont téléchargeables sur ce blog.

Au delà de se rassemblement, chacun est appelé à signer "l'Appel du 19 septembre pour les communes de France", sur le site www.change.org.

C’est l’addition de toutes nos actions qui fera la différence auprès de nos concitoyens.

Pour plus d'informations vous pouvez vous connecter sur les sites

www.jaimemacommune.com;

www.amf.asso.fr

François GROSDIDIER

Sénateur Maire de Woippy

Président de la Fédération des Maires de Moselle

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

Publié le par Fdmm

Cher(e) Collègue,

Avant et pendant l'été, nous avons livré ensemble une bataille pour que la loi ne vide pas la commune de sa substance. Notre mobilisation et le débat parlementaire nous ont permis de sauver, sur le plan juridique, l'essentiel.

Mais une autre bataille s'annonce encore plus difficile : sur le plan financier. L'Etat réduit de 30 % les dotations. Les communes sont asphyxiées. Année après année, le garrot se resserre.

En trois ans, les communes auront connu une baisse de 30 % des dotations. L’Etat ne s’impose pas une telle baisse et n’en impose pas non plus une aussi forte, proportionnellement, aux autres catégories de collectivités.

Nous devons obtenir une une réduction et un étalement de la baisse des dotations et, dans le même temps, un moratoire sur toutes les dépenses supplémentaires. Comme pour la Loi NOTRe, c’est un bras de fer que nous devons engager.

L'Association des Maires de France, toutes tendances confondues, a décidé de lancer une opération nationale d'information des Français qui doit être impérativement relayée dans chaque commune.

Nous appelons à organiser, dans chaque commune, le 19 septembre prochain (l'horaire idéal est en fin de matinée) une action qui peut varier selon la commune : rassemblement devant la mairie, ou réunion d’information, ou signature de la pétition devant la presse.

Nous vous invitons à distribuer à tous vos administrés lettres ou tracts. Je vous prie de trouver ci-joint un dossier complet :

- un modèle de lettre aux citoyens,

- un modèle de lettre aux parties prenantes (associations, entreprises…)

- deux modèles de messages téléphoniques pour la mairie,

- un projet d’article pour votre bulletin municipal ou tout autre support de communication,

- un modèle de discours du maire pour la journée du 19 septembre,

- un argumentaire questions/réponses.

Tous ces documents peuvent être utilisés et modifiés par vous comme vous le souhaitez. Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire. Bien amicalement.

François GROSDIDIER.

Voir les commentaires