Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CDCI : liste d'union et de défense des communes de la Moselle présentée par le FDMM et l'AMR57

Publié le par Fdmm

 

Liste d’union et de défense des Communes de la Moselle

présentée par la Fédération Départementale des Maires et des Présidents d’EPCI de la Moselle

et par l’Association des Maires Ruraux de la Moselle

 

L’unité des maires, une nécessité…

 

La Fédération Départementale des Maires et Présidents d’EPCI de la Moselle (FDMM) appartient à l’Association des Maires de France, gouvernée par le principe « un maire =  une voix » et dépassant les clivages politiques, démographiques ou géographiques.

 

De plus, la FDMM est une fédération regroupant toutes les associations d’arrondissements et, spécificité mosellane, l’Association des Maires Ruraux de la Moselle  (AMR57), elle-même membre de l’Association des Maires Ruraux de France. Le comité directeur de la FDMM est composé des délégués des associations d’arrondissements et des délégués de l’AMR57.

 

La FDMM et l’AMR57 assurent ensemble la fonction de représentation des communes dans la trentaine de comités, conseils, organismes, établissements publics… où les maires sont amenés à siéger.

 

L’unité des maires est une pratique constante de nos associations et une nécessité :

-         L’unité est un gage de crédibilité lorsque nous avons à défendre les communes face aux administrations, aux autres collectivités, aux organismes socio-professionnels, aux associations ou autres interlocuteurs.

-         L’unité est aussi un gage d’équité : les représentants des maires ne représentent pas seulement leur commune ou leur EPCI, mais ils portent aussi la parole de leurs collègues qui ne siègent pas dans l’instance mais dont les intérêts légitimes doivent être défendus.

 

…encore plus forte pour la CDCI !

 

L’unité a été réussie en Moselle pour toute les représentations, du comité cervidés jusqu’au SDIS ou au Centre de Gestion. Elle est beaucoup plus importante pour la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI) que pour toutes les autres instances.

 

En effet, la CDCI a, seule, le pouvoir de modifier le Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI) proposé par le Préfet. Mais, pour ce faire, elle doit recueillir la majorité des deux tiers des inscrits.

 

Cette majorité est extrêmement difficile à réunir. Il faut d’abord une présence et une assiduité exceptionnelles. Il faut ensuite un large consensus entre les élus face à l’administration.

 

Chers collègues, si nous arrivons, d’emblée, divisés à la CDCI, cette majorité des deux tiers des inscrits sera impossible à réunir.

 

Le choix de la pluralité plutôt que celui de l’unité nous condamnerait donc à l’impuissance. Elle donnerait carte blanche au Préfet…

L’unité,

notre méthode pour constituer la liste.

 

Le comité directeur de la FDMM s’est réuni le 5 juin pour déterminer la représentation des maires dans toutes les instances départementales.

 

Pour la CDCI, il a décidé de présenter une liste assurant la représentation de tous les EPCI, du plus grand (C.A. de Metz-Métropole) au plus petit (C.C. de l’Etang du Stock).

 

L’exercice était d’une extrême difficulté car il n’y a que 22 places pour les 35 EPCI. Nous avons donc décidé de composer les collèges des maires (où l’équilibre droite-gauche s’impose aussi) en fonction des EPCI. Nous avons aussi tenu compte des représentations du Conseil Régional (3 places) et du Conseil Général (6 sièges), la majorité départementale ayant désigné 4 conseillers généraux-présidents d’EPCI.

 

Malgré la difficulté, nous approchons de l’objectif. Il aurait été atteint si, d’emblée et sans concertation, certains, qui auraient eu leur place sur la liste d’union, n’avaient fait le choix de former une liste spécifique, au risque de priver certains EPCI, notamment les plus petits, de représentation. On ne peut que le regretter.

 

L’unité,

notre méthode pour travailler dans la CDCI.

 

L’unité est notre règle de conduite depuis toujours. Elle l’était bien avant cette élection. Elle le restera après. Avant chaque convocation de la CDCI par le Préfet, nous réunirons tous nos élus de tous les collèges, pour nous concerter, nous présenter nos problèmes et ceux de nos collègues ne siégeant pas.

 

En cas de divergence d’intérêts ou de points de vue, nous demandons à chacun, à la FDMM comme à l’AMR 57, d’écouter, de comprendre et de se mettre à la place de l’autre pour approcher des positions les plus justes.

 

Les clivages systématiques interdiraient toute majorité des deux tiers des inscrits.

Ils laisseraient libre court à l’administration de l’Etat.

 

Seule l’unité, que représentent la FDMM et l’AMR57, en lien avec le Conseil Général et le Conseil Régional, permettra, malgré cette règle de majorité, d’imposer les vues des élus, face au projet du Préfet. C’est le véritable enjeu de ces élections à la CDCI.

 

C’est pourquoi, cher(e) Collègue, nous comptons sur votre mobilisation malgré votre charge de travail,

et sur votre vote en faveur de notre liste.

 

Merci d’avance de votre confiance.

Bien amicalement et fidèlement à vous.

 

Les candidats des cinq collèges de la Liste d’Union et de Défense des Communes de la Moselle présentée par la FDMM et l’AMR57.

Commenter cet article

electricien paris 25/03/2015 15:17

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement