Les acteurs de la filière bois se réunissent mercredi et jeudi à Nancy, à l’occasion des Assises des forêts et du bois du Grand Est. L’occasion de faire un point sur l’état de santé de nos forêts, que le président des forestiers privés de la Moselle qualifie d' »inquiétant ».

« L’état de santé de nos forêts est inquiétant », affirme Didier Daclin, président des forestiers privés de la Moselle, invité de France Bleu Lorraine ce jeudi. Il participe aux Assises des forêts et du bois du Grand Est, organisé à Nancy les 13 et 14 décembre. « Ça fait une dizaine d’années qu’on est en déficit hydrique, et aujourd’hui ces forêts qui sont en souffrance subissent des attaques de champignons ou d’insectes. On se pose la question sur l’évolution de ce changement climatique, et donc sur l’évolution de nos pratiques forestières. »

Le président des forestiers privés de la Moselle affirme que les effets « se voient déjà sur le paysage ». « Avant, on avait de grandes surfaces plantées en épicéas », explique-t-il. « Ces grandes surfaces de monoculture ont été envahies par les scolytes. On a donc exploité ces peuplements puisqu’ils étaient malades, ce sont souvent des épicéas. Aujourd’hui, ces peuplements sont décapités. Soit ils sont déjà morts soit ils ont tenu le choc et ils vont mourir dans les mois à venir. Mais l’épicéa, dans nos plaines, c’est une essence qui est morte, on n’en parle plus. »

Des racines qui puisent toujours plus profondément

Le principal danger des forêts du Grand Est pour les prochaines années, c’est la sécheresse. « Ces arbres vont s’alimenter en eau sur une certaine profondeur », décrit le forestier. « Depuis 40, 50 ou 60 ans, ils ont développé leur système racinaire pour s’alimenter sur cette tranche de terrain, et aujourd’hui la sécheresse fait que les racines doivent aller puiser de l’eau plus bas. Mais on ne va pas refaire des racines en l’espace de dix ans sur un arbre qui en a 80 ! »

L’une des solutions réside dans l’introduction de nouvelles essences, notamment venues du Sud. « C’est une piste de recherche, malgré tout je reste convaincu que les jeunes pousses issues de régénérations naturelles seront habituées à aller chercher de l’eau plus profondément », continue Didier Daclin. « Elles vont développer un système racinaire qui permettra d’aller chercher de l’eau plus bas. Mais pour ça, il faut aussi réussir à conserver sur nos forêts un certain couvert forestier, pour éviter que ce changement climatique et ces fortes chaleurs estivales ne dessèchent les sols. »

« On a répondu aux besoins du citoyen et de l’industrie »

Le président des forestiers privés de la Moselle reconnait que la monoculture a longtemps été la norme, mais il dénonce « un mauvais procès qu’on nous fait ». « 17% de la surface de la forêt française est issue de la plantation d’arbres, et ces 17% assurent 80% des besoins de l’industrie de transformation en France. En réalité, dans l’après-guerre, on était dans un pays en reconstruction, on avait besoin de bois et de matière pour construire des maisons, des charpentes, pour reconstruire un pays. Donc on a répondu aux besoins du citoyen et de l’industrie. »

Pour permettre aux forêts de continuer à assurer leur rôle de puits de carbone, « il faut régénérer la forêt, comme quand on fait des enfants », sourit Didier Daclin. « On n’ira pas à l’envers de l’industrialisation, ni vers une diminution drastique de nos émissions de carbone. Par contre, il faut accélérer les plantations pour que nos forêts puissent capter ce carbone. »

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.