Jean-Marie Rausch, à la mairie de Metz, le 22 novembre 2007. Jean-Marie Rausch, à la mairie de Metz, le 22 novembre 2007.

Jean-Marie Rausch, maire de Metz durant plus de trois décennies et ancien ministre, est mort vendredi 5 janvier à l’âge de 94 ans, a-t-on appris auprès de la municipalité mosellane.

« Maire pendant trente-sept ans, Jean-Marie Rausch a incarné la ville de Metz et s’est révélé en gestionnaire rigoureux et en visionnaire exceptionnel », a déclaré l’actuel maire de Metz, François Grosdidier, sur son compte Facebook, après avoir appris « avec une profonde tristesse et une vive émotion » le décès de son prédécesseur, vendredi matin.

Né en 1929 à Sarreguemines (Moselle), M. Rausch a été élu maire (divers droite) de Metz en 1971, fonction qu’il occupa jusqu’en 2008, année où le socialiste Dominique Gros lui a succédé – une première pour la gauche.

Il a également été sénateur de la Moselle entre 1974 et 2001, avec une pause entre 1988 et 1992, période durant laquelle il a occupé des postes de « ministre d’ouverture » sous la présidence de François Mitterand. Il a été ministre du commerce extérieur, ministre délégué aux postes et télécommunications et ministre délégué chargé du commerce et de l’artisanat, dans les gouvernements successifs de Michel Rocard, Edith Cresson et Pierre Bérégovoy.

Initiateur du projet du Centre Pompidou-Metz

Le maire de Nancy, le socialiste Mathieu Klein, a salué dans un communiqué « la mémoire de Jean-Marie Rausch, qui aura marqué Metz et la Lorraine de son empreinte tout au long de son engagement public », le qualifiant d’« élu précurseur dans la promotion de l’écologie urbaine » et de « responsable politique ouvert, qui a œuvré aux destinées de la France aux côtés de François Mitterrand ».

M. Rausch a également été à l’initiative de la création du Centre Pompidou-Metz, dont il espérait qu’il « change radicalement l’image de Metz en France et en Europe ». « Nous lui devons ce que Metz est aujourd’hui : musée à ciel ouvert, ville-jardin, ville européenne, métropole qui a fait renaître son enseignement supérieur », a commenté M. Grosdidier.

Lire notre archive (2010) : Article réservé à nos abonnés Centre Pompidou-Metz : novateur et désiré

L’ancien ministre de la culture Jean-Jacques Aillagon a « salué la belle mémoire de Jean-Marie Rausch » sur X, le qualifiant de « grand maire [et de] visionnaire ». « Ensemble, nous (…) avons, avec audace, créé le Centre Pompidou ». En 2011, M. Rausch avait publié un livre de Mémoires, Il suffit de vouloir ; la couverture le montrait justement devant l’établissement culturel.

Son épouse, Bernadette, est morte il y a six semaines.

Les drapeaux de l’hôtel de ville et des mairies de quartier sont en berne et un recueil de condoléances sera ouvert à la mairie.

Le Monde avec AFP

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.