Chaque matin, Nicolas Turon rend hommage à son département avec un texte drôle, tendre et complice, en forme de déclaration d’amour à la Moselle. Il choisit un emblème appartenant à l’histoire ou à l’actualité et le traite de manière décalée.

Le sud de la Moselle est un désert.

Il faut être un peu explorateur pour se perdre à Dieuze, Delme, Château-Salins, Fénétrange ou Morhange ; il faut être de là-bas pour y rester.

Ventre mou, morne plaine, terrain militaire, le sud mosellan et une zone rurale ou la bagnole est religion, Morhange mécanique.

Ces dernières décennies, oh malheur, les villes de garnisons ont vu les bidasses plier bagage et emporter avec eux femmes et enfants. Des écoles ont fermé, des commerces ont souffert, les coiffeurs ont changé le sabot de leur tondeuse. Ainsi Morhange a-t-elle perdu plus de la moitié de sa population en un siècle, Morhange sanguine.

En décembre, la lumière des guirlandes chasse un peu les fantômes, Morhange de Noël.

À Morhange bas, celui des bourgeois, les spectres ont leur bistrot préféré : celui de Michèle. Le café de l’hôtel de ville sonne le vide. Enseigne à l’ancienne, licence 4 patinée, rideaux de dentelles jaunis, l’estaminet jette un losange de lumière cave sur le trottoir de la rue Castelnau…

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.