La plus belle place du monde est à Nancy, sans conteste. Le site est connu et reconnu par tous ceux qui y sont venus. L’endroit a été salué par le concours du monument préféré des Français en 2021. Du côté de Metz, c’est la gare qui avait été élue « plus belle gare de France ». La gare, c’est comme un symbole de « On est content de partir ? ». Quoi qu’il en soit, Metz ne manque pas de places, pourtant : d’Armes, Saint-Jacques, Saint-Louis, de la République. Mais aucune qui fasse autant impression que l’ensemble du dix-huitième siècle de Nancy.

L’Art nouveau

Depuis 1999 et sa mise en lumière de manière éclatante par une année qui lui avait été consacrée, l’Art nouveau n’a jamais perdu de sa superbe à Nancy, avec comme figure de proue la villa Majorelle, qui regroupe tout ce qui caractérise ce que certains ont pu appeler… l’Art nouille. Du côté de Metz, il y a bien le quartier impérial, dû à la rigueur toute germanique du temps de l’annexion. Cela a du charme. Pour ceux qui aiment les choses bien rangées.

Les fêtes de la Saint-Nicolas

Oui, je vois bien qu’on va nous dire que des défilés de Saint-Nicolas, il y en a dans toute la Lorraine – et même à Metz. Mais c’est quand même celui de Nancy qui est le plus beau. On a même vu des Messins venir y assister, c’est dire. Il faut reconnaître que Nancy l’a jouée fine en axant sa communication sur cette manifestation, avec des animations en nombre autour du grand défilé. Même les marchés de Noël sont devenus… les villages de Saint-Nicolas, histoire de se différencier. Personne n’allait entrer en compétition sur ce terrain avec l’Alsace. Un pas de côté et hop, la Saint-Nicolas devient nancéienne. Il y a même une protection juridique de la marque, faite par… la mairie de Nancy.

Le parc de la Pépinière

Ah oui, certains vous diront que le Saulcy, ça, c’est un véritable espace vert, avec la vue sur la cathédrale et le plan d’eau. Juste, on oublie l’A31 qui le borde d’un côté. Metz, cette ville qui a eu l’idée de laisser une autoroute la traverser… Alors que la Pépinière est une oasis de calme, à deux pas de la place Stanislas (tiens donc). Rien de tel pour se promener, se délasser, courir, ou profiter des nombreuses manifestations qui s’y déroulent du Nancy Jazz Pulsations à la foire d’automne en passant par les foulées de… la Saint-Nicolas.

La foire attractive

Chaque année, la question est la même pour les riverains de la place Carnot et du cours Léopold : comment supporter les nuisances d’une des dernières fêtes foraines situées en plein centre-ville ? Mais les milliers de clients qui y viennent goûtent le fait d’être justement à deux pas des commerces. On y vient après avoir pris un verre, ou avant, profiter des manèges. À Metz, elle a quitté le centre-ville pour se retrouver propulsée le long de l’autoroute de contournement (la Moselle et son amour des routes). C’est glamour à souhait. Bon, il est facile de s’y garer, reconnaissons-le. Avec tous ces champs autour…

Une équipe de basket de haut niveau

Vous avez entendu parler de stars du basket à Metz ? Pas souvent. Certes, les Messins bénéficient d’une équipe de foot de Ligue 1 (pour le moment), d’une autre en handball féminin et d’un Open de tennis. D’accord. Mais ils n’ont pas de basket. Vous aurez beau le tourner dans tous les sens, c’est à Gentilly qu’il y a les plus beaux dunks de Lorraine, avec le SLUC.

Et puis, quand même, quel beau feuilleton que la longue descente vers les couches inférieures du football que celui de l’ASNL, hein ? C’est pas le FC Metz qui nous ferait ça.

Une piscine d’eau thermale

Metz et les piscines, c’est une histoire compliquée. Nancy a vite compris l’intérêt de ces équipements et en avait développé plusieurs. Autre coup de maître d’André Rossinot, l’ancien duc, non, l’ancien maire de Nancy : l’idée de redonner vie au centre thermal qui avait existé au début du vingtième siècle. Le projet a ouvert le 1er  avril 2023 (logique pour un site aquatique). Il permet aux habitants du Grand Nancy de profiter d’une piscine ludique d’eau chaude thermale au prix d’une piscine normale. À Metz, ils sont obligés d’aller à Amnéville pour profiter des mêmes services. Mais bon, ça va vite par l’A31, cette autoroute qui passe au milieu de la ville…

Le Livre sur la Place

Là, vous pourriez nous taxer de très grande mauvaise foi : Metz a aussi sa manifestation littéraire. Juste, le nom a changé si souvent que personne ne s’en rappelle. Alors que le Livre sur la place, c’est comme ça depuis toujours. Là aussi, beaucoup de marketing de la part d’André Rossinot, l’ancien roi, heu, maire de Nancy, qui a su, aiguillonné par Françoise Rossinot, en profiter : qui a le « premier salon littéraire de la rentrée » ? Le Goncourt de la biographie ? Les auteurs à foison ? Pas Metz avec… ah non, décidément, pas moyen de se rappeler le nom de leur manifestation.

Une grande université

L’université, voilà un des sujets qui fâchent entre les deux maires actuels. Celui de Metz, François Grosdidier, a souhaité un rééquilibrage entre les deux pôles de l’Université de Lorraine, à Nancy et Metz. Il faut dire que Nancy affiche une remarquable présence étudiante, avec environ 47 000 étudiants chaque année. De quoi animer la ville tant et plus dès que la rentrée universitaire a eu lieu. Metz ne peut pas en vouloir à Nancy : la ville a profité de l’arrivée en masse des Mosellans et Alsaciens, dont de nombreux universitaires, qui ont quitté l’Alsace-Moselle au moment de l’annexion par l’Allemagne. Ce n’est pas la faute de Nancy si personne n’a voulu repartir ensuite.

Un maire de gauche

Mais non, il ne s’agit pas d’un parti pris. C’est juste un fait : depuis 2020, Nancy a un maire de gauche, Mathieu Klein. Il est même socialiste, une rareté. À Metz, ils ont repris leurs vieilles habitudes, en élisant François Grosdidier, un maire de droite, après deux mandats de gauche dus à Dominique Gros (certaines mauvaises langues laissent entendre qu’il n’était pas vraiment de gauche, ce qui lui a permis de se faire élire à la suite de Rausch).

Mais Nancy est une ville fondamentalement centriste, ni vraiment à gauche, ni vraiment à droite, comme tout bon radical qui se respecte. Voilà pourquoi, elle pourrait à nouveau basculer à droite aux prochaines élections. C’est le charme de Nancy, d’être aussi volage.

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.