Mort de Jean-Marie Rausch : les réactions après la disparition de l’ancien maire de Metz

Après l’annonce de la mort de Jean-Marie Rausch ce vendredi 5 janvier les réactions sont nombreuses. A commencer par les réactions du monde politique. L’ancien maire de Metz a présidé aux destinées de la ville durant 37 ans.

Logo France Bleu

Le monde politique salue un bâtisseur et un visionnaire

L’actuel maire de Metz, François Grosdidier dans un communiqué a fait part de sa profonde tristesse « Jean-Marie Rausch décédé, la ville de Metz est en deuil« , dit-il. Il ajoute que celui ci « a incarné la Ville de Metz et s’est révélé en gestionnaire rigoureux et en visionnaire exceptionnel. Nous lui devons ce que Metz est aujourd’hui : musée à ciel ouvert, ville-jardin, ville européenne, métropole qui a fait renaître son enseignement supérieur et su anticiper, dès les Années 70 et 80, les transitions écologiques et numériques ».

L’une de ses réalisations marquantes aura été l’installation du centre Pompidou à Metz. Jean-Jacques Aillagon alors ministre de la culture avait beaucoup œuvré en ce sens avec lui. Il salue ce vendredi sa mémoire. « Il a été un grand maire de Metz. Visionnaire. Ensemble nous y avons, avec audace, créé le Centre Pompidou« .

Le socialiste Dominique Gros qui lui a succédé dans le fauteuil de maire en 2008 jusqu’en 2020, salue un adversaire politique et un homme dont l’action à changé le visage de la ville, notamment avec cette installation du centre Pompidou : « C’était le flair de Rausch d’aller chercher des occasions comme celle-là pour décaler l’image de Metz et la mettre de plein pied dans la modernité« .

Lui qui a durant de longues années été l’adversaire politique de Jean-Marie Rausch ajoute avec une point de malice « J’ai eu le sentiment d’infléchir une politique, mais en même temps de la continuer« .

loading

« Un grand Lorrain »

Le Président du Conseil départemental de la Moselle Patrick Weiten salue « Un chef d’orchestre incontesté pour notre Département », et rappelle « En tant que Président, mais aussi Conseiller du Département pendant plus de 17 ans, il a consacré une partie de sa vie politique à la Moselle. Ses réalisations ont été nombreuses, allant de la promotion du développement économique à la préservation de notre patrimoine mosellan.

Le maire de Thionville, Pierre Cuny rend hommage à « un grand homme politique lorrain… Maire bâtisseur et visionnaire, Jean-Marie Rausch a transformé Metz« .

La Députée et Présidente de la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation à l’Assemblée nationale Isabelle Rauch réagit : « Je n’ai partagé qu’une fausse homonymie avec lui, mais elle a souvent donné l’occasion à mes interlocuteurs de me raconter des souvenirs avec lui, ainsi que le respect qu’il leur inspirait ». Elle ajoute : « Sénateur tenace et écouté, président coriace d’une région Lorraine en pleine reconversion, Jean-Marie Rausch a également eu l’audace du pas de côté, le conduisant à une alliance politique avec le camp opposé pour mieux faire entendre la voix de son territoire et préparer la France au troisième millénaire ».

Le maire de Nancy, Mathieu Klein salue sur X (anciennement Twitter) la mémoire d’un homme « qui aura marqué Metz et la Lorraine de son empreinte« .

Jean Yves Le Déhaut, député PS de Meurthe-et-Moselle l’a bien connu, comme Maire de Metz, mais aussi président du conseil régional de Lorraine et ministre d’ouverture de François Mitterrand. Il se souvient aussi que celui-ci s’était aussi battu pour l’implantation du TGV en Lorraine. « Ça a été un grand Lorrain. Il s’est battu pour la Lorraine. Il défendait son pays, sa région avant ses intérêts personnels ».

André Rossinot, maire de Nancy de 1983 à 2008, salue un homme qui restait pour lui « un ami personnel » et se dit  « ému car c’est une page qui se tourne pour la Lorraine. »  Les deux anciens élus prenaient régulièrement des nouvelles l’un de l’autre et déjeunaient encore ensemble en juillet dernier. « Il a travaillé pour sa ville, pour la Lorraine. On s’est quelques fois accrochés sur des grands dossiers, mais nous arrivions toujours à trouver lui et moi un bon accord. »

Jean-Pierre Masseret, président de la région Lorraine de 2004 à 2015 retient de Jean-Marie Rausch « un homme respecté et respectable. » Il se souvient que l’ancien maire de Metz, lorsqu’il était lui-même à la tête de la région a été à l’initiative du premier financement de la ligne TGV. « C’était un centriste, progressiste et honnête. »

« On était très proche, c’est pourquoi ma peine est plus grande »

Carlo Molinari président emblématique du FC Metz de 1967 à 2009 (avec une coupure entre 1978-83) … a eu un destin en parallèle de celui de Jean-Marie Rausch, maire de Metz pendant 37 ans de 1971 à 2008. Il a connu le maire, mais aussi l’homme. Il se rappelle que Jean-Marie Rausch était même blagueur quelquefois : « dans le privé, c’était quelquefois quelqu’un de blagueur, alors quand il était dans la fonction de maire, il paraissait très rigide« . Il se souvient aussi du lien de Jean-Marie Rausch avec le Fc Metz, qui a toujours été un soutien fidèle du club.

Les drapeaux des mairies de quartier et de l’Hôtel de Ville de Metz sont en berne. Un registre de condoléances sera installé au sein du péristyle de l’Hôtel de Ville à partir de 16h30 ce vendredi. Tous les Messins souhaitant lui rendre hommage sont invités à y inscrire un mot.

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.