Moselle : une femme séquestrée depuis 2011, son mari en garde à vue

Ses voisins ne la voyaient « jamais »: une femme d’origine allemande de 53 ans se disant séquestrée depuis 2011 par son mari dans un appartement à Forbach (Moselle) a été découverte ce lundi 7 août par la police qui a interpellé l’époux.

L’homme, âgé de 55 ans et de nationalité allemande, a été interpellé à 06H00 lundi par la police et placé en garde à vue, selon une source policière. Son épouse a été retrouvée dans une chambre, nue, le crâne rasé, dénutrie et présentant des fractures, a-t-on ajouté. Le mari, actuellement sans emploi et qui travaillait auparavant « dans l’industrie en Allemagne », a été placé en garde à vue par la brigade criminelle de la police judiciaire de Metz pour des faits de séquestration, viol aggravé et actes de torture et de barbarie, a précisé Olivier Glady, le procureur de la République de Sarreguemines.

Si ces faits venaient à être étayés, le parquet de Sarreguemines serait amené à se dessaisir du dossier au profit de celui de Metz, qui a compétence criminelle, a expliqué le magistrat. Selon RMC, la femme présentait des fractures « aux deux jambes et aux doigts ». Joints par l’AFP, le procureur de la République de Sarreguemines, Olivier Glady, n’a pas précisé l’état de santé de la quinquagénaire, examinée par l’unité médico-judiciaire de Metz, expliquant seulement qu’il n’est « pas bon ». Selon une source policière, la femme a été retrouvée dans une chambre grillagée dans l’appartement du couple situé dans le centre de Forbach, une ville à la frontière avec l’Allemagne. Une source policière avait indiqué la présence « d’un banc de torture », ce qui a été démenti par le procureur. Quant au grillage, il servait manifestement « à empêcher » la dizaine de chats qui vivaient dans l’appartement du couple de s’échapper, a-t-il ajouté.

« Jamais sortie »

La présence d’un « carnet » dans lequel l’homme aurait, selon RMC, « noté ses faits, et les moments où il nourrissait la victime », n’a pas non plus été confirmée à ce stade par le magistrat. La femme « a appelé une association allemande de protection de victimes qui a appelé la police à Wiesbaden », a confirmé à l’AFP cette dernière qui a ensuite contacté la police française. Selon Le Républicain Lorrain, elle aurait passé l’appel dimanche en fin de journée « depuis le logement où elle était retenue par son conjoint dans des conditions sordides ».

Au regard des premières constatations, la quinquagénaire a vraisemblablement été torturée, selon une source policière. « Je n’ai jamais vu la dame, pour moi elle n’est jamais sortie du domicile », a témoigné auprès de journalistes Alicia, qui n’a pas souhaité donné son nom de famille, et se présente comme une voisine directe du couple. Ils vivaient au centre de Forbach, au deuxième étage d’un immeuble qui en compte trois, à deux pas de la mairie. Elle explique n’avoir jamais vue la femme en six ans.

« Cancer » 

« Mon propriétaire m’a dit qu’elle avait un cancer général(isé), c’est ce que (son compagnon) disait à tout le monde dans l’immeuble », a-t-elle ajouté, des éléments également évoqué par deux autres voisins interrogés par l’AFP. « Parfois, j’entendais des cris mais on pensait que c’était des cris de douleur » liés au cancer, a encore expliqué Alicia, selon laquelle les cris n’étaient pas très réguliers, « je l’ai entendue cinq/six fois en trois mois ». L’homme était lui « très poli, gentil », mais les relations de voisinage s’arrêtaient a « Bonjour, au revoir », a encore indiqué Alicia.

Erika, qui a souhaité garder l’anonymat et réside dans une rue adjacente, dit quant à elle vivre dans le quartier depuis quinze ans. « La femme, je l’ai vue il y a peut être 10 ans », elle était « chauve », explique-t-elle. Erika pensait même « qu’elle était morte » ou « partie » et que son mari « vivait seul ». « C’est quelqu’un que l’on voyait très peu », poursuit Erika, disant l’avoir aperçu en train de « s’occuper de ses fleurs » il y a une quinzaine de jours sur son balcon. 

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

Moselle : une femme séquestrée depuis 2011, son mari en garde à vue

Ses voisins ne la voyaient « jamais »: une femme d’origine allemande de 53 ans se disant séquestrée depuis 2011 par son mari dans un appartement à Forbach (Moselle) a été découverte ce lundi 7 août par la police qui a interpellé l’époux.

L’homme, âgé de 55 ans et de nationalité allemande, a été interpellé à 06H00 lundi par la police et placé en garde à vue, selon une source policière. Son épouse a été retrouvée dans une chambre, nue, le crâne rasé, dénutrie et présentant des fractures, a-t-on ajouté. Le mari, actuellement sans emploi et qui travaillait auparavant « dans l’industrie en Allemagne », a été placé en garde à vue par la brigade criminelle de la police judiciaire de Metz pour des faits de séquestration, viol aggravé et actes de torture et de barbarie, a précisé Olivier Glady, le procureur de la République de Sarreguemines.

Si ces faits venaient à être étayés, le parquet de Sarreguemines serait amené à se dessaisir du dossier au profit de celui de Metz, qui a compétence criminelle, a expliqué le magistrat. Selon RMC, la femme présentait des fractures « aux deux jambes et aux doigts ». Joints par l’AFP, le procureur de la République de Sarreguemines, Olivier Glady, n’a pas précisé l’état de santé de la quinquagénaire, examinée par l’unité médico-judiciaire de Metz, expliquant seulement qu’il n’est « pas bon ». Selon une source policière, la femme a été retrouvée dans une chambre grillagée dans l’appartement du couple situé dans le centre de Forbach, une ville à la frontière avec l’Allemagne. Une source policière avait indiqué la présence « d’un banc de torture », ce qui a été démenti par le procureur. Quant au grillage, il servait manifestement « à empêcher » la dizaine de chats qui vivaient dans l’appartement du couple de s’échapper, a-t-il ajouté.

« Jamais sortie »

La présence d’un « carnet » dans lequel l’homme aurait, selon RMC, « noté ses faits, et les moments où il nourrissait la victime », n’a pas non plus été confirmée à ce stade par le magistrat. La femme « a appelé une association allemande de protection de victimes qui a appelé la police à Wiesbaden », a confirmé à l’AFP cette dernière qui a ensuite contacté la police française. Selon Le Républicain Lorrain, elle aurait passé l’appel dimanche en fin de journée « depuis le logement où elle était retenue par son conjoint dans des conditions sordides ».

Au regard des premières constatations, la quinquagénaire a vraisemblablement été torturée, selon une source policière. « Je n’ai jamais vu la dame, pour moi elle n’est jamais sortie du domicile », a témoigné auprès de journalistes Alicia, qui n’a pas souhaité donné son nom de famille, et se présente comme une voisine directe du couple. Ils vivaient au centre de Forbach, au deuxième étage d’un immeuble qui en compte trois, à deux pas de la mairie. Elle explique n’avoir jamais vue la femme en six ans.

« Cancer » 

« Mon propriétaire m’a dit qu’elle avait un cancer général(isé), c’est ce que (son compagnon) disait à tout le monde dans l’immeuble », a-t-elle ajouté, des éléments également évoqué par deux autres voisins interrogés par l’AFP. « Parfois, j’entendais des cris mais on pensait que c’était des cris de douleur » liés au cancer, a encore expliqué Alicia, selon laquelle les cris n’étaient pas très réguliers, « je l’ai entendue cinq/six fois en trois mois ». L’homme était lui « très poli, gentil », mais les relations de voisinage s’arrêtaient a « Bonjour, au revoir », a encore indiqué Alicia.

Erika, qui a souhaité garder l’anonymat et réside dans une rue adjacente, dit quant à elle vivre dans le quartier depuis quinze ans. « La femme, je l’ai vue il y a peut être 10 ans », elle était « chauve », explique-t-elle. Erika pensait même « qu’elle était morte » ou « partie » et que son mari « vivait seul ». « C’est quelqu’un que l’on voyait très peu », poursuit Erika, disant l’avoir aperçu en train de « s’occuper de ses fleurs » il y a une quinzaine de jours sur son balcon. 

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

Moselle Spectaculaire sortie de route à Hambach : le maire excédé par les fréquents accidents

Dans la nuit de samedi 5 et dimanche 6 août, vers 23 h 45, sur la RD 99 à l’entrée du village de Hambach, un automobiliste a fait une sortie de route. Il a buté sur un petit îlot central. Dans sa course, il a percuté une voiture en stationnement.

C’est l’accident de trop. « Nous avons constaté avec les élus que la…

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

Moselle Spectaculaire sortie de route à Hambach : le maire excédé par les fréquents accidents

Dans la nuit de samedi 5 et dimanche 6 août, vers 23 h 45, sur la RD 99 à l’entrée du village de Hambach, un automobiliste a fait une sortie de route. Il a buté sur un petit îlot central. Dans sa course, il a percuté une voiture en stationnement.

C’est l’accident de trop. « Nous avons constaté avec les élus que la…

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

Moselle Spectaculaire sortie de route à Hambach : le maire excédé par les fréquents accidents

Dans la nuit de samedi 5 et dimanche 6 août, vers 23 h 45, sur la RD 99 à l’entrée du village de Hambach, un automobiliste a fait une sortie de route. Il a buté sur un petit îlot central. Dans sa course, il a percuté une voiture en stationnement.

C’est l’accident de trop. « Nous avons constaté avec les élus que la…

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

En Moselle, une femme séquestrée et torturée par son mari depuis 2011 découverte par la police

.css-1yhrhcj{font-family:noto-serif,serif;font-weight:normal;color:#163860;}.css-1yhrhcj a{-webkit-text-decoration:none;text-decoration:none;}.css-1yhrhcj a{-webkit-transition:color 0.3s ease-out 0s;transition:color 0.3s ease-out 0s;}.css-1yhrhcj a:hover{color:#1f66ba;}

Une femme de 53 ans séquestrée depuis 2011 dans un appartement à Forbach (Moselle) a été découverte lundi 7 août par la police qui a interpellé son mari, âgé de 55 ans, a-t-on appris de source policière.

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

Ma vie de maire [4/5] : à Veckring, un maire multi-casquettes à la manœuvre

Direction l’Est de la France aujourd’hui, et le village de Veckring en Moselle. Le maire, Pascal Jost, a lancé des dizaines de projets dans sa commune de 700 habitants. Mais ce qu’il n’a pas dans son village, ce sont des services communaux. C’est donc à lui de tout faire, du ramassage des poubelles à la conduite du car scolaire. Un engagement total, au service des autres, au prix de sacrifices, pour lui-même et sa vie de famille.

Publicité

Un conducteur peu ordinaire prend les rênes du car scolaire stationné sur le parking du terrain de football de Veckring. Ce conducteur, c’est monsieur le maire : Pascal Jost, en poste depuis 2014. Un rapide coup de balai, passage par l’éthylotest et démarrage du moteur.

Pascal Jost va passer six heures de sa journée au volant du car scolaire. Matin, midi et soir, il emmène les enfants de son village et ceux des alentours, dans les écoles et collèges du coin. Il parcourt jusqu’à 300 kilomètres par jour d’après ses calculs.

Pascal Jost au volant du car scolaire. Matin, midi et soir, il emmène ls enfants de son villages et ceux des alentours, dans les écoles et collèges du coin. Selon ses calculs il parcourt 300 km par jour.
Pascal Jost au volant du car scolaire. Matin, midi et soir, il emmène ls enfants de son villages et ceux des alentours, dans les écoles et collèges du coin. Selon ses calculs il parcourt 300 km par jour. © Baptiste Coulon/RFI

Un métier qu’il cumule avec sa fonction de maire. Car son indemnité de 1200 euros ne lui permet pas de vivre avec trois enfants. Une manière aussi et surtout de rendre service à sa commune, alors que la France connaît une pénurie de chauffeurs de car scolaire. 

Calme au moment de prendre la route, le car scolaire devient tout de suite plus bruyant à mesure que les sièges se remplissent d’enfants peu pressés de rejoindre les bancs de l’école. Monsieur le maire fait la police, les yeux braqués vers le rétroviseur intérieur, et rappelle aux jeunes de s’asseoir et de s’attacher.

Un maire multi-casquettes

Quand il n’est pas sur la route, Pascal Jost est en mairie. « On a du mal à me suivre. Mes collègues me disent, « Mais punaise, tu ne dors pas« , parce que parfois, ils ont des mails à 3 heures du matin », raconte l’élu. Son car passe une première fois devant « sa » mairie ou plutôt « sa deuxième maison », comme il aime à l’appeler. Une maison si présente dans son quotidien qu’elle lui fait parfois perdre les pédales au volant du car scolaire : « J’oublie parfois d’arrêter les gens à certains arrêts parce que j’étais ailleurs quoi. J’étais déjà dans ma mairie. »

Pascal Jost ne s’arrête jamais. Sur son bureau, en mairie, les dossiers s’entassent.
Pascal Jost ne s’arrête jamais. Sur son bureau, en mairie, les dossiers s’entassent. © Baptiste Coulon/RFI

À Veckring, il y a 700 habitants, un petit magasin d’alimentation, mais très peu de services municipaux dédiés au ramassage des poubelles ou à l’éclairage par exemple. Alors, c’est au maire de tout faire. En une matinée, Pascal Jost a été éboueur, standardiste en mairie, agent immobilier et donc conducteur de car scolaire.

Multi-casquette, Pascal Jost ne s’arrête jamais. Sur son bureau, en mairie, les dossiers s’entassent. « Là vous avez le courrier, les signatures, les dossiers urgents et moins urgents, énumère-t-il en pointant du doigt les piles de documents. Même le bureau de mon ordinateur est plein », s’esclaffe-t-il.

À lire aussiMa vie de maire [2/5]: À Tilloy-lez-Marchiennes, Marie Cau, une maire d’un autre genre

Nombreux sacrifices

Il en rigole, mais le concède, sa vie de famille en prend un coup. Et ce n’est pas sa femme qui dira le contraire. À la question de savoir si elle a le temps de le voir, sa réponse fuse : « Non, il est que pour sa mairie lui ! »

Vingt minutes. C’est le temps de sa pause, chez lui, à midi. Juste de quoi avaler une blanquette de veau concoctée par sa femme et c’est reparti : il faut ramener les enfants à l’école. « Je n’ai pas de vie de famille. Ma femme me le reproche souvent, je ne suis jamais à la maison », concède-t-il.

Son engagement est total, sa petite commune, c’est toute sa vie.
Son engagement est total, sa petite commune, c’est toute sa vie. © Baptiste Coulon/RFI

Son engagement pour sa commune est total, mais se paye aussi au prix de nombreux sacrifices et à des habitants pas toujours reconnaissants :« Il y en a beaucoup qui me disent que ce que je fais, c’est bien. Il y en a d’autres qui disent, « Mais qu’est-ce qu’il fait chauffeur de bus« . Ils ne le disent pas comme ça, mais je le sens. Il ne faut pas attendre de remerciements. »

Et pas question pour lui de ne pas se représenter en 2026, lors des prochaines élections municipales : « J’ai trop de projets en cours et que je vais devoir terminer donc je serai obligé de continuer. C’est l’excuse ! »

Continuer malgré les sacrifices. Car, comme il le dit lui-même : sa petite commune, c’est toute sa vie.

À lire aussiMa vie de maire [3/5]: À Neufchâtel-Hardelot, une maire face au divorce de sa commune

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

Dave invité de la fête du cochon par la mairie RN d’Hayange : “je n’étais pas au courant”, se défend le chanteur

Dave, icône des années 70, sera l’invité vedette de la fête du cochon d’Hayange, en Moselle, début septembre. Un problème selon l’Union des familles laïques, car cet événement controversé est organisé par une municipalité Rassemblement national.

Festival Interceltique de Lorient

La grande parade, la nuit interceltique, … Tout au long du festival, recevez quotidiennement notre newsletter sur l’actualité de l’événement.

France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer des newsletters sur le Festival Interceltique de Lorient. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité

Vous avez sûrement en tête l’air de Vanina ou Du côté de chez Swann. Après les stars des années 1980, l’an passé, c’est au tour du chanteur Dave d’être l’invité de la fête du cochon d’Hayange (Moselle), qui se tiendra le dimanche 3 septembre 2023. Suite à l’annonce de sa venue dans la ville RN, le chanteur néerlandais de 79 ans a été interpellé par l’Union des familles laïques de Moselle.

Michel Habert est le manager et ami de Dave depuis 20 ans. “Nous ne savions même pas qu’il s’agissait d’une fête du cochon. Quand on signe un contrat huit mois avant, on s’intéresse au lieu, aux horaires et aux contraintes techniques. Nous n’étions pas au courant du contexte politique, nous avons entendu parler de cette polémique il y a quelques jours seulement. Dave est un chanteur apolitique mais une chose est sûre, il n’adhère pas aux idées du Rassemblement national”, se justifie le producteur. 

J’ai été élevé dans une famille dans laquelle le sectarisme n’existait pas, mes chansons parlent d’amour, je n’adhère pas aux idées extrémistes

Dave, chanteur 

Même constat du “côté de chez Dave”. “Je n’étais pas au courant. On n’étudie pas les sentiments politiques d’une mairie quand on organise des concerts. J’ai été élevé dans une famille dans laquelle le sectarisme n’existait pas, mes chansons parlent d’amour, je n’adhère pas aux idées extrémistes. C’est un concert gratuit pour le public, tout le monde peut y participer. J’aime manger de la cochonnaille mais mon compagnon et parolier, Patrick Loiseau, est végétarien et déteste le cochon”, ironise le chanteur de 79 ans.

Les habitants ne sont sûrement pas tous sympathisants de la municipalité en place

Michel Habert, manager et ami de Dave

Il existe de nombreuses fêtes du cochon en France. Si cette tradition n’est pas politisée à l’origine, elle a été, depuis, régulièrement récupérée par l’extrême droite et a déjà fait l’objet de controverses par le passé. “Dave chante pour tout le monde. Pour l’instant, il nous semble compliqué de supprimer ce spectacle, alors que les habitants ne sont sûrement pas tous sympathisants de la municipalité en place”, analyse le producteur du chanteur.

Ce sont des Staliniens, totalitaires et sectaires

Fabien Engelmann, maire RN d’Hayange

De son côté, Fabien Engelmann, le maire RN d’Hayange, estime que ses détracteurs sont à l’origine d’une fausse polémique. “Ce sont des Staliniens, totalitaires et sectaires. Il s’agit seulement d’un minuscule groupuscule d’extrême gauche qui déteste les maires de droite et qui politise quelque chose qui ne l’est pas. Je me moque complètement de leur avis, c’est un événement familial et bon enfant, qui ramène plus de 8.000 personnes”, affirme le membre du Rassemblement National.

Cette fête est organisée chaque année, à l’initiative du maire d’Hayange, depuis son élection en 2014. Après avoir été responsable syndical à la CGT et engagé à l’extrême gauche avec Lutte Ouvrière et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), il rejoint le Front national en 2010, ce qui entraîna son exclusion de la CGT.

Festival Interceltique de Lorient

La grande parade, la nuit interceltique, … Tout au long du festival, recevez quotidiennement notre newsletter sur l’actualité de l’événement.

France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer des newsletters sur le Festival Interceltique de Lorient. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

Meurthe-et-Moselle La maire de Villers-lès-Moivrons démissionne : des élections à l’automne

Vous avez choisi de refuser le dépôt de cookies, vous pouvez à tout moment modifier votre choix, ici.

Le contenu de ce site est le fruit du travail de journalistes qui vous apportent chaque jour une information locale de qualité, fiable, complète, et des services en ligne innovants. Ce travail s’appuie sur les revenus complémentaires de la publicité et de l’abonnement.

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.

Corny-sur-Moselle Conseil : Sandra Weinmann élue 4e adjointe au maire

Réuni sous la présidence de Denis Blouet, maire, le conseil municipal a pris les décisions suivantes :

• Démission d’un adjoint, élection d’un nouvel adjoint. – Suite à la démission de Christine Gonzalves, 4e adjointe, Sandra Weinmann a été élue à la majorité 4e adjointe en charge de la…

Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de maires-moselle.com pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Moselle ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Moselle », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. maires-moselle.com est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Moselle ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.